• Carnet de massacre - 13 contes cruels du Grand Edô

    arton24
     
    Carnet de massacre – 13 contes cruels du Grand Edô est un manga de Shintaro Kago.
    Parut au Japon en 2006 dans le magazine « Manga Erotics F » puis publié chez Ohta Suppan.
    Le titre est parut en France en Octobre 2010, puis à été réedité lors de la sortie du second tome, en Avril 2013, chez IMHO.
     
     
    Résumé de l’éditeur :
     
    De l’art de découper un homme en lui procurant une extase infinie à l’origine de l’invention du papier toilettes en passant par le club des adorateurs d’excroissances corporelles monstres, ces 13 carnets de massacre sont autant d’explorations de pulsions sexuelles obsessionnelles et extrêmes. Vibrant hommage à Edogawa Rampo, l’inventeur du genre ero-guro (contraction d’érotique-grotesque) ce manga hors normes joue d’un Japon médiéval fantasmé, et crée des situations aussi absurdes, qu’incongrues, permettant de donner libre cours à l’imagination sans limites de Shintaro Kago.
     
     
     
    Carnet de massacre – 13 contes cruels du Grand Edô est un titre éro-guro, il mélange le gore/grotesque avec l’érotique, ce qui donne lieu à des scènes complètements grotesques, loufoques mais aussi malsaines.
     
    Les premières histoires de ce tome sont indépendantes entres elles, puis une histoire se développe et récupère certains des personnages précédents.
     
     
    Un club où se rassemblent des hommes pour débattre duquel d'entre eux à la femme la plus laide, une prostitué dont la langue peu se déplacer à l’intérieur de son corps à cause d'une ancienne malédiction, des « Gashapon » distribués par des anus de femmes aux cadeaux assez originaux, ou encore un clan de samouraïs expert dans la couture de tissue et de peau humaine face à une invasion de pièces de tissus bouchant tout les trous, ce tome est varié d'histoires plus absurdes les unes que les autres. L'auteur se permet même une parodie ero-guro du conte de Pinnochio !
     
     
    Malgré une histoire principale que j'ai trouvé un peu moins bonne que le second carnet de massacre, ce tome recèle d'idées vraiment marrantes et grotesques, mention spéciale pour les Gashapons !

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :