• Cinderalla

     

    cinderalla
     
    Cinderalla est un manga de l'auteure japonaise Junko Mizuno, connue au Japon pour son style « Kawaii Trash ».
     
    La prépublication de la série date de 1995, par Koushinsya au Japon.
    En France, le titre est publié chez IMHO depuis 2004, l’édition française profite d'ailleurs d'un remaniement, l'auteure a apporté de nombreuses modifications, recoloriage, planches redessinées, etc...
     
     
    Résumé de l’éditeur :
     
    Il était une fois... Cinderalla, réincarnation hallucinée de Cendrillon, partie dans les enfers ramener son père et le secret de sa sauce barbecue. Un voyage initiatique et psychédélique où les zombies chantants se transforment parfois en princes charmants.
    Fées alcooliques, pop-stars anémiques, morts vivants dansants et autres créatures monstrueuses réinterprètent le célèbre conte pour enfants et en donnent une vision aussi mignonne que grotesque.
    La rencontre exquise entre humour noir, pop et pulp culture.
     
     
    Cinderalla est ce qu'on appel une œuvre « Kawaii Trash » c'est un mélange entre le mignon (Kawaii) et le malsain, immoral, etc... (Trash).
    Dans cette œuvre, Junko Mizuno revisite à sa sauce le conte de Cendrillon pour nous livrer sa version kawaii Trash de l’œuvre.
     
    Ainsi, Cinderalla est ici serveuse dans le restaurant de son père, célèbre pour ses brochettes et sauces barbecue, celui-ci n'est donc plus un roi.
    Lorsque il décède d'une indigestion, celle-ci est bien décidé à le retrouver, chose faite, et devenu zombie, ce dernier va se marier à une femme zombie et Cinderella écopera par la même occasion de deux sœurs.
    Après ça, sa vie commence alors à devenir un véritable enfer...
     
     
    Cinderalla est une réécriture haute en couleur du conte de cendrillon, l'auteur nous sert un dessin dynamique et moderne, tout en couleur, à la fois cute, mignon, de part l'apparence de son héroïne, Cinderella et des autres personnages.
    Mais aussi trash et grotesque, les héroïnes ayant tendance à se balader seins nue, à être vert et dégoulinants ou à ne pas hésiter à s'arracher un œil. Malgré cet écart, le mélange prends bien et est même très efficace.
     
     
    À milles lieux de l’œuvre original, Cinderella en respecte pourtant assez les lignes, une jeune fille mal traité par sa belle-mère et ses sœurs, un « beau »  prince, une bonne fée,une transformation qui s’achève à minuit, et une quête pour trouver « la belle ».
    L'auteure réussi avec succès à nous proposer une œuvre originale et moderne, Cinderella bossant dans un restaurant, une histoire sur fond de zombie, un prince rock star..., mais qui reste attachée à son originale.
     
    L'édition française est accompagnée de deux courtes histoires/bonus, restants dans l'univers de Cinderella, la première sur sa belle-mère, et la seconde sur le restaurant de son père.
    Le volume se termine sur une interview de l'auteure.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :