• Mermaid in a manhole

     

    tumblr_lk1vwbquB31qadrjxo1_500
     
    Mermaid in a Manhole est un film japonais sortit en 1988 réalisé par Hideshi Hino, auteur reconnut pour ses manga macabres, gores et grotesques. Le film fait partit d'un projet « Guinea Pig » regroupant des films particulièrement malsains, gores et grotesque. Il est le 4' parmi 6 films (un 7e est composé des best of des 6 films)
     
     
    L'histoire met en scène un peintre ayant perdu sa femme. Il va fréquemment dans les égouts y prendre de l'inspiration pour peindre, ainsi, au début de l'histoire il peint un poupon échoué au fond des eaux sales des égouts.
    Un jour qu'il est partit en chasse d'inspiration, il tombe sur son animal de compagnie, bouffé par les vers au fond des égouts, alors qu'il commence à le peindre, un bruit attire son attention.
    Il découvre bientôt une sirène, échouée là après que la rivière où elle vivait se soit asséchée.
    Découvrant qu'elle est blessée, le peintre décide de la ramener chez lui pour la soigner, mais celle-ci préfère qu'il termine d'abords son portrait.
    À mesure que le peintre avance sur le portrait, l'état de la sirène empire, et bientôt des tumeurs recouvrent tout son corps, tumeur dont va se servir le peintre pour terminer le portrait de la sirène...
     

     
    Mermaid in a manhole est inspiré du manga « Panorama de l'enfer » (l'auteur et le réalisateur sont une seule et même personne). Dans cette histoire on suis la folie croissante d'un homme. Ayant trouvé une sirène dans les égouts, il décide, « sur sa demande » de peindre son portrait, malgré qu'elle soit sur le point de dépérir. On assiste donc à la dégradation rapide et de plus en plus abominable de la sirène.
    Tout d'abords des tumeurs apparaissent sur son corps, puis rapidement elles l'envahissent, à partir de là, le peintre décide de se servir des fluides qui en giclent pour peindre son portrait, et alors qu'on pensait avoir assisté au pire, on découvre que les tumeurs renferment d'autres choses en plus de ces fluides.
     
    tumblr_mfr7husU9g1r2xkzgo1_400
     
    Si l'apparition de la sirène démarre l'absurde et le gore de l'histoire, dès le départ le paysage n'est pas glorieux, on sent une certaine rancœur, on visite des égouts immondes pleins de saloperies, égouts qui ont prit la place d'un jolie paysage proche d'une rivière où le peintre s'amusait enfant.
    L'entourage du peintre n'est pas non plus des plus gaies, pour voisin, un couple de simplets, un mari stupide et soumis à sa femme. Sa femme, une commère idiote et froussarde, néanmoins le couple apporte une certaine dynamique à l'histoire, notamment sur la fin.
     
     
    Au niveau de la mise en scène, le gore est très présent et vraiment réussi, même si certaines choses font un peu abusé (mais bon ça date de 1988).
    L'histoire est quand à elle assez lente, sont point fort étant le gore, pourtant, sa fin offre quelque chose d’intéressant.
    Que s'est il vraiment passé ? À t'on été dupé par le peintre ? L'a t'on suivit dans sa folie ?
    Même si les enquêteurs tentent de rester rationnels, quelque chose laisse planer le doute.
     
     
    Mermaid in a manhole est réputé pour être un des titres les plus réussi de « Guinea Pig » il suffit de le visionner pour s'en convaincre.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :