• Panorama de l'Enfer

     

    arton1
     
     Panorama de l'enfer est un manga de Hideshi Hino
     
    La série est parut au Japon en 2000 chez Seirindo. En France, c'est IMHO qui publie le titre, la première édition en 2004, puis la réédition (avec une nouvelle couverture) en 2012.
     
     
    Résumé de l’éditeur :
     
    Treize tableaux apocalyptiques pour un voyage sans retour dans les méninges torturées d’un peintre né sous le signe d’Hiroshima. Dans un ultime accès de démence, l’artiste jette son propre sang contre la toile et esquisse un portrait acéré des membres de sa famille. Grand-père escroc, père alcoolique, frère vaurien, épouse perverse, enfants dégénérés ou la terrifiante histoire d’une malédiction en cours depuis l’origine des temps. Peu à peu se dévoile une généalogie pleine de bruit et de fureur mêlant expériences contre-nature et monstres en devenir.
    Un conte d’horreur grinçant où le pire est encore à venir…
     
     
    Le panorama de l'enfer est un titre sombre et dérangeant où l'auteur s'inspire de ce qu'il a vécu dans son enfance. Il développe son titre à travers les tableaux qu'un peintre fou et pervers a peint à l'aide de son propre sang. Il présente ainsi son environnement avant de se concentrer davantage sur sa famille, au moins aussi folle et malsaine que lui.
     
     
    Le titre peut être découpé en 3 parties.
     
    La première, construite à travers les tableaux que l'artiste fou à dessiné à l'aide de son sang dépeint l'environnement inquiétant dans lequel il évolue. Lieu maléfique maculé de sang, rivière empoisonnée, crématorium brûlant la chair et réduisant les os en poussière ou encore auberge accueillant les morts, une fois la nuit tombée.
    Des descriptions inquiétantes d'un monde chaotique et sans espoir ou règne la folie.
     
    Dans la seconde partie, il dresse le portrait inquiétant des membres de sa famille.
    Tout d'abords ses enfants, déjà fous, élevé dans cet environnement inquiétant, où ils jouent avec les cadavres pourrissants quand ils ne torturent pas des petits animaux.
    Sa femme, qui tient l'auberge où viennent se dévorer les cadavres sortit du cimetière.
    Enfin, les hommes de sa famille, son grand-père, son père et son frère. Tous de grands vauriens tatoué et à la fin atroce mais mérites.
    Il revient aussi sur sa mère, battue par son père, et qui le battait lui, sons fils, maintenant devenus folle, avant de parler de sa naissance.
    Là il sème le doute sur sa création, né d'un géniteur issue d'une famille de fous, ou bien né d'un éclair venus tout droit de l'apocalypse d'Hiroshima ?
    Difforme et inquiétant, il grandit durant la guerre et est contraint de suivre sa famille durant sa fuite à travers l'Asie, pour échapper à la guerre. Très tôt il s’intéresse à l'art sous toutes ses formes, à travers ses massacres d'animaux, ou ses dessins macabres.
    Puis vient le jour où l'inspiration commence à manquer, et où il décide de créer une sculpture et d'en faire son Dieu, ce Dieu auprès de qui il prit afin que des désastres arrivent.
     
    Enfin, vient la dernière partie où il sombre définitivement dans la folie... 

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :