• Aujourd'hui jevous propose  un dossier assez long, sur un de mes titres favoris, Parasite, de Hitoshi Iwaaki, la série est publiée par Glenat, et la série est terminée en 10 volumes (parut entre 2002 et 2004. Au Japon, la série s'est terminée en 1995.

    ATTENTION en lisant ce dossier vous vous exposez à de nombreux SPOILERS vous voila prévenus.

     
     

    I Invasions - Les parasites

    cover
     
     
     
    L'histoire débute avec l'arrivée sur Terre de parasites, tombés du ciel en un nombre inconnu, pour une raison toute aussi inconnue. Très vite ces parasites prennent le contrôle d' »hôtes », mais ce, avec plus ou moins de succès.
     
    En effet, bien que la manœuvre paraisse simple, entrer par l'oreille d'un être humain, puis prendre la place de la tête, on croisera tout au long du récit quelques « ratés » en commençant par le héros et son parasite, « Migy ». Ce dernier échoue dans sa mission et est contraint de parasiter la main gauche du protagoniste afin de survivre.
     
    Une fois que le parasite à réussi sa mission, il prend donc contrôle du corps et commence à « vivre sa vie ». Là commencent les nombreux massacres. En effet, pour se nourrir, le parasite dévore d'autres êtres humains, un genre de cannibalisme en quelque sorte.
     
    Pour commettre ces massacres, les parasites disposent de plusieurs atouts.
    Leur corps est leur propre arme, ils peuvent ainsi produire différentes lames (et autres formes) changer de consistance, mou comme de la gomme, ou plus dur que l'acier.
    Le fait qu'ils puissent changer leur corps à volonté est un autre atout, celui de changer de visage afin de ne pas être reconnus, et d'autres utilités qui seront expliquées plus tard dans cet article.
    Enfin, ayant prit une apparence humaine, ils font plus que se fondre dans la masse, certains vont même jusqu'à reprendre la vie de l'humain parasité, voir à vouloir faire partager ses opinions au grand public.
     
    Ainsi le parasite est très vite dépeint comme un grand danger pour l'humanité. Mais il dispose néanmoins de certaines faiblesses.
     
     

    II Cohabitation/intégration

     
    kiseijuu
     
     
    Dans parasite on va suivre deux « cohabitations »
     
     
    D'une part, celle du protagoniste, Shin Ichi, avec son parasite, qu'il nommera Migy (pour Migite = main droite en japonais).
    La cohabitation sera difficile au départ, Shin Ichi commence par penser à se faire couper le bras, pour se débarrasser du parasite, mais le fait de révéler son secret ne l'enchante guère. Mais peu à peu il s'habitue à sa présence, d'autant plus que lorsque celui-ci est en sommeil, son bras redevient normal et lui appartient totalement.
    Quand au parasite, avide de connaissance il profite du fait que Shin Ichi soit étudiant pour se cultiver, il commence aussi à étudier les mœurs des humains à travers ce dernier, bien qu'il ait des difficultés à comprendre les sentiments humains.
     
    Peu à peu leur relation va évoluer, pour prendre davantage de place dans le corps de Shin Ichi, et dans son esprit.
     
    Finalement Migy sera 'élément déclencheur de la maturité de Shin Ichi, grâce à lui il grandira, prendra de l'indépendance, apprendra l'importance de la vie...
    Jusqu'à la fin du tome 10 Il accompagnera le protagoniste, jusqu’à lui donner un ultime « coup de main »
     
     
    La cohabitation, ou intégration des parasites dans la société.
     
     
    Les parasites se divisent en divers groupes.
    Le premier enveloppe ceux qui n'ont développé aucune intelligence, ils se contentent de se nourrir en essayant de se faire au plus discret. Shin Ichi en rencontrera un certains nombre.
     
    Dans le second groupe on va trouver ceux qui se sont adaptés, qui se sont fondus dans la masse, prenant l'apparence et le statut de l'hôte parasité, ils ont formé une sorte de communauté, allant jusqu'à créer des règles pour rester discret.
     
    Le troisième groupe est composé de spécimens assez rares, des meneurs, un parasite qui étudie le comportement des parasites et des humains, qui s’intéresse au cas de Shin Ichi, ou bien qui s’intéresse à la politique, aux question écologiques, à notre futur...
     
    Quel que soit le groupe dont le parasite est issue, celui-ci dispose de points communs avec ses congénères.
    Les parasites possèdent un espèce de radar, afin de détecter les membres de son espèce, voir d'un même groupe, on apprends à un moment donné comment fonctionne ce radar.
    Quels qu'il soient, ils ne disposent pas d’empathie, ni d'altruisme, ils ne sont pas capable de faire preuve de sentiment, peur, amour, rire... Seule leur propre survit compte, dès le début, la relation entre Shin Ichi et Migy est clair, ce dernier est près à tout pour empêcher son hôte de dévoiler son secret, et à de nombreuses reprises il utilise l'intimidation.
     
    Parmi ces parasites, un des plus importants, apparaissant dès le premier tome, et, présent presque jusqu'à la fin, est la personne de Tamiya Yoko. Ce parasite, qui a prit le contrôle d'une professeur a décidé de continuer sa vie, et se retrouvera par le plus grand des hasards dans le même établissement que Shin Ichi/
    De par le statut de son hôte, ou par une curiosité déjà présente en lui, le parasite va très vite développer une grande soif de connaissance et s’intéresser au cas de Shin Ichi.
    Un des moteurs principaux du manga pendant un certains temps, elle ferra intervenir d'autres protagonistes qui feront face à Shin Ichi, parasites ou humain normaux.
    C'est elle qui apprends à Shin ichi qu'il commence à changer, son parasite semble se mélanger à lui, changement physique mais aussi psychologique.
     
    Une des parties les plus importante du manga verra Shin Ichi se confronter au second groupe de parasite, bien installé, mêlé à la société humaine, l'arrivée de Shin Ichi va être un véritable coup de pieds dans la fourmilière. C'est par lui que commencera l'offensive contre les parasites.
     
     
     
    tumblr_mmvwfiQgya1rv3ssxo1_500
     
     

    III étapes/face à la mort.

     
    À travers le récit de parasite, on suis les nombreuses étapes que franchit le héros, la plupart difficiles, jalonnée de morts, elles le feront pourtant grandir et prendre de la maturités.
     
    Dès le départ, à partir du moment où il est forcé de cohabiter avec son parasite, Shin Ichi doit commencer à réfléchir, à se faire discret, à faire avec son nouveau statut. Très rapidement, il est confronté à une autre difficulté, il comprend très vite que les parasites sont responsables des massacres qui ont lieu, pourtant il ne peut rien dire, sans se mettre lui et sa famille en danger.
    D'ailleurs il va très rapidement avoir un exemple de la menace que représentent les parasites quand il se fait attaquer par un spécimen « raté » heureusement pour lui, Migy est là pour lui prêter main forte et pour le calmer.
     
    Les étapes suivantes vont être plus brutales pour le jeune homme, confronté à la mort causée par le massacre perpétré par M. X dans son lycée, il s'en sort de justesse après qu'il ait pu accepter qu'il faudrait que lui aussi se salisse les mains pour tuer un être humain parasité, pourtant à ce moment là, la peur est encore très présente.
     
    Mais l’événement qui aura le plus d'incidence sur le jeune homme sera la mort de sa mère, tuée durant un voyage par un parasite qui prendra son identités.
    Ce passage marque un tournant dans l'histoire.
    Shin Ichi change à partir de ce moment, du point de vu psychologique mais, et surtout, physique.
    Suite à un événement en lien avec le décès de sa mere, Migy est contraint de fusionner davantage avec Shin Ichi, les aptitudes de Shin Ichi s'en voient alors boostées. Mais la présence de Migy a peut-être aussi une influence sur l'esprit de Shin Ichi, qui devient dès lors plus froid, et peut-être un peu moins « humain », dès lors, il lui devient difficile d'exprimer son chagrin, mais plus facile d'exprimer sa rage, malgré qu'il soit capable de garder un calme à toute épreuve lors d'un second massacre dans son lycée, massacre durant lequel il viendra à bout du parasite d'une manière tout à fait étonnante.
     
    Lors du second massacre qui aura lieu dans le lycée, le comportement du jeune homme est bien diffèrent du premier, bien qu'il se fasse du soucis pour son amie, son comportement est calme, réfléchit, il parvient d'ailleurs à penser à une stratégie afin d’abattre son ennemis.
     
    Shin Ichi voit aussi la mort d'une amie qu'il s’était fait, peu à peu, Sa mort est tragique car elle est liée de près aux parasites. La jeune fille, pour une raison inconnue est capable de différencier les parasites des humains, hélas pour elle, elle n'a pas connaissance de l'existence des parasites et croit simplement qu'elle est capable de détecter son âme sœur, Shin Ichi.
    Elle se ferra massacrer un soir pensant tomber sur Shin Ichi, ce soir marquera un tournant, Shoichi sera dorénavant vu comme une grosse menace pour les parasite, car faisant éclater sa fureur il massacrera les parasites sur place.
     
     
    tumblr_mmwl79K3ad1rv3ssxo1_500

    IV combat pour l’humanité.

     
    Les parasites sont arrivés sur terre pour une raison inconnue, mais une voix leur a dit de prendre contrôle d'un hôte, et de dévorer les êtres humains jusqu'au dernier. Pourtant, on a pas affaire à une relation bétail chasseur, entre les humains et les parasite, leur relation semble plus complexe que ça. Shin Ichi va l'apprendre à maintes reprises lors de ses confrontations avec les parasites, parfois les rôles chasseurs bétails s'inverseront même.
     
    Dans ses premières confrontation, il tombe sur un « raté » puis un parasite assez faible. Ces premiers ennemis assez faciles à tuer lui ouvrent néanmoins les yeux sur le dangers qu'ils représentent, et sur les responsables des massacrés perpétrés en ville, mais surtout sur le fait qu'il a avec lui un allié de taille, Migy.
     
    Dès les confrontations suivantes, avec Mr X, puis Shimada contactés par Tamiya Yoko, le degré de danger et de sauvagerie augmente. Lepremier vient directement au lycée du jeune homme, où il y fait un massacre parmi les élèves et enseignants. Néanmoins, Shin Ichi et Migy font une découverte, à deux ils sont plus fort, ils utilisent cette découverte pour mettre un terme aux agissement de Mr X.
    Lors de l'attaque du second, Shin Ichi fait preuve de plus de calme, la situation bouge à partir de cet instant, le corps étant récupéré par les autorités qui commencent à se bouger face à la menace.
     
     
    Mais Shin Ichi a aussi à combattre pour une autre humanité, la sienne, son comportement et la vision des autres sur sa personne va commencer à changer avec l'arrivée de Migy.
    Ainsi rapidement il est vus non plus comme un adolescent normal, mais comme un prédateur par certains autres êtres humains lors d'altercations.
    Pourtant il reste encore à ce moment là l'ado qu'il était, même si il commence un peu à s'affirmer.
     
    Un moment fort du manga prend place après le premier massacre au lycée, Tamiya Yoko est contrainte de quitter l'établissement à cause de sa grossesse, alors qu'elle pense se débarrasser du jeune homme, elle parvient à sentir un changement chez lui qui serait dû à sa cohabitation avec son parasite, ce n'est que le début d'un long processus...
     
    Suite au décès de sa mère, son comportement change encore davantage, il devient plus froid, décidé de se venger et de proteger l'humanité contre les parasites.
     
    Dans la dernière ligne droite du manga, face à un ennemis à terre, il aura le dur choix d'achever son adversaire ou de lui laisser l'infime chance qu'il a de reprendre des forces pour survivre.
     

    V Quelques mots supplémentaires.

     
    Plusieurs passages m'ont marqué à la lecture de parasite.
     
     
    Les séquences « rêves » durant ces passages qui interviennent dans la dernière partie du manga, Shin Ichi rencontre dans ses rêves une version étrange de Migy, avec qui il a des conversations sur la vie, la mort. C'est durant ce rêve que Migy ferra ses adieux à Shin Ichi.
     
    La chasse dans la mairie. Un groupe d'expert a découvert grâce à un journaliste et à Shin Ichi que des parasites se sont infiltré dans la mairie d'une ville, un assaut est donné dans la mairie, alors que l'unité militaire dépêchée sur les lieux commence son massacre, elle est stoppée net par un « super parasite » qui va mettre l'équipe en pièce.
     
    Le « dernier combat » de Shin Ichi contre le « super parasite » durant ce dernier combat, Shin Ichi est acculé, proche de la mort, il doit son salut à un vice de l'Homme , La pollution. Blessé au flanc par une barre rouillée, le parasite perds sa cohésion, s'empoisonne et finit par n’être plus qu'un amas de chair. Il reste à Shin Ichi de choisir si il vivra ou si il mourra...
     
     
    « Parasite », ce n'est pas simplement la rélation Shin Ichi/Migy, d'autres personnages ont une réel importance dans le développement de l'histoire ou y jouent un rôle déterminant.
     
     
    Tamiya
     
    Probablement le parasite le plus intelligent et le plus proche des humains.
    Elle a décidé de suivre la vie de son hôte (professeure) ce qui la fait entrer en contact avec Shin Ichi. Elle mènera de nombreuses recherches et expériences sur les parasites et les humains, et sur le bébé qu'elle aura.
    Elle arrivera à vaincre 3 parasites lors d'un combat à mort (de fait de ses actes elle devient pour leur communauté une menace), grâce à son intelligence et à l'étude de son espèce.
    Elle parviendra aussi à développer des sentiments, humour, amour (pour son bébé).
    Elle finira par être massacré par la police, alors qu'elle fait un cadeau à Shin Ichi, tout en protégeant son bébé des balles, elle prends les trait de la mère de se dernier afin de « soigner sa peine ».
    Elle demandera aussi à ce dernier d'avoir de la compassion pour les parasites.
     
    Kana
    Une jeune fille qui traîne avec des racailles, elle va peut à peu tomber amoureuse de Shin Ichi, elle est capable de « sentir » les parasites. Alors qu'elle croit tomber sur Shin Ichi, elle ferra la rencontre de deux parasites qui la tueront. Sa mort causera une grande peine à Shin Ichi qui massacrera les deux parasites.
     
    Uta Mamoru
    Un gardien d'immeuble un peu idiot, la partie inférieur de sa tête a été parasité, son parasite est assez grossier, nourri d'émissions débiles. Il sera une grande aide à différentes reprises pour Shin Ichi.
     
    Kuramori
    Un journaliste embauché par Tamiya pour suivre Shin Ichi, il sera prit dans une affaire qui le depassera, sa famille sera décimée par les parasites, il laissera suffisamment d'informations aux experts pour défaire les parasites, mais sera tué par Tamiya quand il tentera de lui faire peur en s'attaquant à son bébé.
     
    Hirokawa Takeshi
    Le maire de la marie envahit par les parasites, il souhaite protéger l'humanité, la nature, même si pour ça de nombreux êtres humains doivent disparaître.
     
    Le super parasite
    Composé de nombreux parasites, il est « conduit » par deux parasites, Goto et Migi à la personnalité diametralement opposée, c'est sous le contrôle de Goto qu'il est le plus puissant, il massacrera l'équipe de l'armée lachée dans la mairie, mais après un dur combat sera vaincu par Shin Ichi.
     
    Le psychopathe
    Introduit lors de l'assaut de la mairie, il est capable de sentir les parasite, sans doute car dans le fond il n'est pas si diffèrent d'eux, née pour le massacre des humains. Il s'enfuira durant l'assaut mais reviendra vers Shin Ichi à la toute fin, essayant de percer son secret.
     
     
     
     
    Pour conclure, je dirais que  parasite fait partit des titres qu'il faut avoir lu, j'ai  beau l'avoir lu  de nombreuses fois, à chaque lectures mon interpretation du titre change un peu, on suis avec intêret l'évolution du héros principal que  cette aventure va faire evoluer, murir.
     
     
    9782723445054_1_75
     
     
    ARTICLES A PROPOS DE L'ANIME :
     

    votre commentaire
  •  

    tumblr_lk1vwbquB31qadrjxo1_500
     
    Mermaid in a Manhole est un film japonais sortit en 1988 réalisé par Hideshi Hino, auteur reconnut pour ses manga macabres, gores et grotesques. Le film fait partit d'un projet « Guinea Pig » regroupant des films particulièrement malsains, gores et grotesque. Il est le 4' parmi 6 films (un 7e est composé des best of des 6 films)
     
     
    L'histoire met en scène un peintre ayant perdu sa femme. Il va fréquemment dans les égouts y prendre de l'inspiration pour peindre, ainsi, au début de l'histoire il peint un poupon échoué au fond des eaux sales des égouts.
    Un jour qu'il est partit en chasse d'inspiration, il tombe sur son animal de compagnie, bouffé par les vers au fond des égouts, alors qu'il commence à le peindre, un bruit attire son attention.
    Il découvre bientôt une sirène, échouée là après que la rivière où elle vivait se soit asséchée.
    Découvrant qu'elle est blessée, le peintre décide de la ramener chez lui pour la soigner, mais celle-ci préfère qu'il termine d'abords son portrait.
    À mesure que le peintre avance sur le portrait, l'état de la sirène empire, et bientôt des tumeurs recouvrent tout son corps, tumeur dont va se servir le peintre pour terminer le portrait de la sirène...
     

     
    Mermaid in a manhole est inspiré du manga « Panorama de l'enfer » (l'auteur et le réalisateur sont une seule et même personne). Dans cette histoire on suis la folie croissante d'un homme. Ayant trouvé une sirène dans les égouts, il décide, « sur sa demande » de peindre son portrait, malgré qu'elle soit sur le point de dépérir. On assiste donc à la dégradation rapide et de plus en plus abominable de la sirène.
    Tout d'abords des tumeurs apparaissent sur son corps, puis rapidement elles l'envahissent, à partir de là, le peintre décide de se servir des fluides qui en giclent pour peindre son portrait, et alors qu'on pensait avoir assisté au pire, on découvre que les tumeurs renferment d'autres choses en plus de ces fluides.
     
    tumblr_mfr7husU9g1r2xkzgo1_400
     
    Si l'apparition de la sirène démarre l'absurde et le gore de l'histoire, dès le départ le paysage n'est pas glorieux, on sent une certaine rancœur, on visite des égouts immondes pleins de saloperies, égouts qui ont prit la place d'un jolie paysage proche d'une rivière où le peintre s'amusait enfant.
    L'entourage du peintre n'est pas non plus des plus gaies, pour voisin, un couple de simplets, un mari stupide et soumis à sa femme. Sa femme, une commère idiote et froussarde, néanmoins le couple apporte une certaine dynamique à l'histoire, notamment sur la fin.
     
     
    Au niveau de la mise en scène, le gore est très présent et vraiment réussi, même si certaines choses font un peu abusé (mais bon ça date de 1988).
    L'histoire est quand à elle assez lente, sont point fort étant le gore, pourtant, sa fin offre quelque chose d’intéressant.
    Que s'est il vraiment passé ? À t'on été dupé par le peintre ? L'a t'on suivit dans sa folie ?
    Même si les enquêteurs tentent de rester rationnels, quelque chose laisse planer le doute.
     
     
    Mermaid in a manhole est réputé pour être un des titres les plus réussi de « Guinea Pig » il suffit de le visionner pour s'en convaincre.

     


    votre commentaire
  •  

    9782759500932
     
     La femme limace est un recueil de nouvelles de Junji Ito. Les 7 histoires qui composent ce recueil ont été prépubliées dans la première moitié des années 90, hormis une histoire datant de 1987.
    Le volume relié est sortit en 1998, chez Asahi sonorama.
    En France, la parution date d’août 2009 chez Tonkam. La couverture met en scène la femme limace et possède une partie rugueuse au touché.
     
    Résumé de l’éditeur :
    Une femme dont la langue se transforme en limace, un monstre marin qui s’échoue sur la plage, un scientifique fou spécialisé dans les moisissures, voici un avant-goût des dernières œuvres de Junji Ito, histoires terrifiantes d’où les personnages ne sortent pas indemnes.
     
     
    Sale, immonde, écœurant, inquiétant, c'est ce qui caractérise au mieux l'ensemble des courtes histoires de ce recueil dans lequel des anonymes sont tout à coup confronté à des situations qui les dépassent, situation qu'on ne préférerait pas imaginer, tant elles sont inquiétantes et malsaines.
     
     
    La femme limace, l'histoire qui donne son nom à ce recueil date de 1994, elle met en scène une jeune fille qui va peu à peu se transformer en limace, sous les regards horrifié de sa famille et de son amie qui lui rends fréquemment visite. Pour elle la situation est pire, effrayée depuis toujours par les limaces, elle ne peut enrayer la transformation...
     
    Une histoire assez glauque où une jeune fille se transforme en limace, et ça sans raison, la transformation de la jeune fille est vraiment dégoûtante, et rien ne peut la stopper !
     
     
    L'épave. (1995)
    Un monstre marin énorme et horrible a été repêché, depuis il reste sur le bords de la plage.
    Un jeune homme se rends sur place par curiosité, malgré sa peur, car il est traumatisé par ces créatures des abysses depuis la visite d'un aquarium. Il rencontre une jeune fille qui a perdu un proche en mer, et qui depuis rêve qu'elle se trouve à sa place, dans le fond de l'océan, qu'elle vois ces immondes créatures, mais qu'elle semble protégée d'elles par un mur invisible...
     
    Une histoire à la fois inquiétante et immonde, une créature venue des profondes abysses est remontée à la surface, alors que le soleil tape fort et qu'elle commence à se décomposer, il est décide de l’étudier, la surprise va etre énorme une fois la bête ouverte.
    L'auteur joue aussi sur notre peur des profondeurs, devant l'inconnue, et les créatures effrayantes qui peuplent les abysses.
     
     
    Moisissures (1991)
    Revenus de l’étranger après un an, un homme retrouve sa maison qu'il avait laissé à un ancien professeur. La maison est dans un état déplorable, salit, jamais entretenue, et son état empire peu à peu alors qu'elle s'emplit de moisissures...
    Une histoire crade où un jeune homme est victime des expériences bizarres de son prof qui a fait de sa maison un repère à moisissures.
     
     
    Frissons de froid (1991)
    Un garçon découvre un jour que sa jeune voisine souffre d'un mal étrange, son bras est couvert de trou. Ce fait inquiétant fait remonter un étrange souvenir à la surface, son grand-père souffrait du même mal, qui s’était étendu à tout son corps, il en était d'ailleurs mort. Il semblerais que la cause du mal soit une étrange pierre précieuse en forme d'insecte...
     
    Une histoire un peu plus développée que les précédentes, un jeune homme dont la voisine souffre d'un mal étrange se replonge dans un carnet de voyage de son grand-père et découvre qu'il avait mis la main sur une étrange pierre précieuse, mais qu'il etait aussi poursuivit par un homme inquiétant.
     
     
    L'auberge (1991)
    Après que son amis lui ai raconté une histoire étrange, à propos de son père qui aurait décidé de creuser une source au sein de son auberge, avant d'adopter un étrange comportement, un jeune homme décide de faire le déplacement pour voir ça de ses propres yeux.
    Une fois sur place, alors qu'il se prélasse dans la source, d'étranges individus arrivent, d'en dessous de la surface... qui sont-ils d'où viennent t'ils ?
     
    Une histoire qui se laisse lire, mais c'est tout.
     
     
    La tuyauterie gémissante. (1993)
    Dans une famille où la propreté est de la plus grande importance, une jeune fille est victime d'un immonde stalker qui la suis sans arrêt, après que sa sœur ait joué un mauvais tour au garçon, des choses étranges arrivent, les filles commencent à entendre d'étranges bruits dans les tuyaux de leur maison, des odeurs se font sentir, les canalisations se bouchent mystérieusement...
     
     
    La maison Bio (1987)
    Une employée est invité dans la maison de son employeur, là bas il l'invite à goûter toute sorte de plats peu ragoutants, insectes, parasites, animaux à sang froids, etc... Quels autres plats son employeur compte il encore lui faire goûter, et pourquoi ce sang est-il si rouge ?
     
    Dernière histoire du recueil assez courte et avec un dessin peu attirant.
     
     
    Un recueil assez bon, avec des histoires variées et certaines vraiment inquiétantes. 

    votre commentaire
  •  

    voleurdevisage

     

    Le voleur de visages est un recueil de nouvelles de Junji Ito. Les histoires qui composent ce recueil ont été prépubliée entre 1987 et 1997 dans le mensuel Halloween & Nemuki. Il est sortit en volume relié en 1998, chez Tha Asahi Shimbun Compagny.
    En France, la parution date d'octobre 2008 chez Tonkam. La couverture est argentué et laisse apparaître une femme pendu dans une découpe de la couverture.
     
     
    Résumé de l’éditeur :
     
    Une nouvelle fois, Junji Ito vous invite à plonger dans les méandres de la folie humaine. Hystérie collective et phénomènes inexpliqués sont le quotidien des personnages torturés de cet auteur talentueux. Que se passe-t-il lorsqu’une fille dont l’apparence peut changer est exploitée par une lycéenne sans scrupule ? Et si votre propre visage vous poursuivait pour vous offrir le doux réconfort de la mort ?
     
     
    Ce recueil est composé de 6 histoires. Le voleur de visages (1987), Les épouvantails (1991), Chutes (1992), Les fils rouges (1990), Mes ancêtres (1997) & Les ballons aux pendus (1994).
     
     
    Le voleur de visages. Une jeune fille arrive dans son nouveau lycée, elle y fait la rencontre d'une jeune fille bizarre qui commence à la coller de plus en plus. Qui est-elle ? Pourquoi ses traits commencent t'ils à changer pour devenir semblables aux siens ?
     
    Une histoire pas très originale, seule la fin est assez intéressante, quand la jeune fille trouve un moyen de stopper la voleuse de visages.
     
     
    Les épouvantails.
    Un homme venu se recueillir sur la tombe de sa bien aimée est chassé par le père de celui-ci. Ce dernier finit par planter un épouvantail sur la tombe de sa fille pour chasser le jeune homme qu'il compare à un corbeau. Alors que le temps passe, l'épouvantail commence à changer et à prendre l'apparence de la jeune fille.
    Peu après, les autres habitants se mettent eux aussi à planter des épouvantails sur les tombes de leurs proches, et le même phénomène se produit. Le cimetière devient alors davantage inquiétant, peuplé d'effroyables poupées.
     
    Une très bonne nouvelle jouant sur le coté inquiétant des épouvantails, normalement anonymes, ils deviennent plus inquiétant lorsqu'ils commencent à changer pour prendre l'apparence d'une personne. Il semblent alors être les ultimes légataire de leurs dernière volonté.
     
     
    Chutes
    Les suicides sont en augmentation.
    Une femme est retrouvé pendu, mais encore consciente elle est amené à l’hôpital, là bas son amis apprends qu'elle avait laissé un mot inquiétant avant de passer à l'acte. Elle y prédit que d’inquiétants événements vont se produire. En effet, peut de temps après, des jeunes gens, dont la jeune fille, disparaissent.
    Retrouvée un peu plus tard accrochée à une branche, elle relance sa prédiction, celle-ci va bientôt finir par se réaliser...
     
    Une histoire inquiétante de par son ambiance et son dessin, des mystérieuses disparitions ont lieu, puis certains des jeunes disparut chutes d'on ne sais où du ciel. Où étaient t'ils, que se passe t'il ?
     
     
    Les fils rouges.
    Un adolescent se fait larguer par sa copine, peu de temps après, des fils rouges apparaissent sur son poignet. Peu après ils se rependant sur son ventre. Selon son grand-père, il s'agirait de « ceinture-aux-mille-points » et peut-être que c'est le fantôme de sa grand-mère qui en est à l'origine.
    Assaillit en pleine nuit par une nuée de spectre, il ne peut rien faire, si ce n'est observer que les fils rouges se multiplient de plus en plus.
     
    Une histoire pas très intéressante sur une amourette d'ado.
     
     
    Mes ancêtres.
    Risa, une jeune fille est frappée d’amnésie, pour quelle raison, elle l'ignore, mais elle sent qu'elle a été témoins de quelque chose d'effrayant, de plus, elle fait des rêves effrayants à propos d'une espèce de chenille gigantesque. Shuichi, son petit amis lui rends souvent visite pour essayer de l'aider. Pourtant, son malaise grandit davantage une fois qu'elle ai visité la maison de son amis.
    Quelle peut être la cause de cette amnésie, qu'a donc put voir la jeune fille pour que son esprit ai délibérément effacé ce passage de sa vie ?
     
    Avec « les épouvantails », c'est l'histoire la plus réussi de ce recueil, une ambiance effrayante, lugubre, une histoire bizarre qui finit d'une manière brutale, du très bon Junji Ito.
     
     
    Les ballons aux pendus.
     
    Une fille est cloîtrée chez elle, effrayée, dehors, une voix, la sienne l'appel pour qu'elle lui ouvre. Elle se remémore comment tout ça a commencé...
     
    Une histoire inquiétante où des gens sont traqués par d'étranges ballons dont la forme est celle de leur tête. L'histoire est inquiétante, de par l'ambiance (un peu similaire à celle de Remina, un goût de fin du monde) mais aussi par un dessin effrayant, très réussi.
    De plus, les protagonistes se retrouvent face à inévitable, tout leurs tentatives sont voué à l’échec, quel autre issue leur reste il qu'attendre la mort ?
     
     
     
    Pas le meilleur recueil de nouvelles de l'auteur, même si la moitié du bouquin reste quand même bon.
    Malgré ces quelques histoires peu intéressantes, la lecture reste quand même plaisante.

    votre commentaire
  •  

    serpentrougepp
     
    Serpent Rouge est un manga de Hideshi Hino
    Le titre est parut au Japon en 1989 dans le « Magazine House » puis chez Seirindo.
    En France, c'est IMHO qui publie le titre, la première édition en 2004, puis la réédition (avec une nouvelle couverture) en 2012.
     
     
    Résumé de l’éditeur :
    Si votre grand-mère se prend pour une poule et essaie tous les jours de pondre un œuf, il y a de fortes chances pour que vous partagiez le même destin du petit dernier de la famille. Et face aux mœurs si étranges de ses congénères, le jeune garçon n'a qu'une seule envie : s'enfuir de cette gigantesque demeure. Seul problème, la maison est perdue au milieu d'une forêt sans fin. Pire encore, une inquiétante étrangeté entoure un mystérieux miroir lié par le sang à la malédiction du Serpent Rouge...
     
     
    Si vous avez lu « Le panorama de l'enfer » (du même auteur) vous serez tout d'abords frappé par les similitudes entre les deux œuvres. Il semble en effet que l'auteur aime décrire avec précision ces étranges familles toutes autant morbides les unes que les autres.
    Dans « Serpent Rouge » C'est un jeune garçon, à l'allure inquiétante, mais dont l'esprit semble sain qui présente sa famille et est confronté au serpent rouge.
     
    Sans doute âgé d'une dizaine d'année, il cherche donc à fuir cette demeure et ses habitants inquiétants.
     
    Le père, un petit être grassouillet au nez écrasé qui élève des vers afin d'en nourrir ses poules, poules qui sont décapités sauvagement si elles ne pondent pas leurs œufs quotidien.
     
    La mère, tout comme dans « Le panorama de l'enfer » son physique tranche avec le reste des membres de la famille, d'une beauté « traditionnelle » (elle a tout d'une geisha), doit quotidiennement faire le plein d’œufs pour en masser le furoncle énorme qui pendouille au menton de son beau père (le grand père), avant d'en extraire le pus mêlé de sang.
     
    La sœur aînée, très ressemblante à la mère, celle-ci laisse transparaître sa folie, elle aime jouer et se nourrir de vers destinés aux poules.
     
    La grand-mère, une vieille folle déguisée en poule et qui dore dans un nids fait de brindilles, son fils lui apporte tout les jours des œufs qu'elle croit avoir pondu et qu'elle couve.
     
    Le grand-père, un horrible petit vieux avec un monstrueux furoncle qui pendouille de son menton.
    C'est lui qui mettra le protagoniste en garde contre un miroir qui bloque l'accès au reste de leur grande maison.
     
     
     
    Ce miroir serait en fait un talisman qui les protégerait de ce qui se trouve « derrière ». Mais une nuit, le jeune garçon rêve que son esprit se détache de son corps, et que son esprit passe à travers le miroir pour se rendre de l'autre coté.
    Au matin, le sceau est brisé, commencent alors d'étranges événements....
     
    Contrairement au Panorama de l'enfer, serpent rouge joue plus sur la peur que l'horreur.
    Alors que dans le premier, on découvre le quotidien horrible d'une famille, ici tout est plutôt dans l'absurde, jusqu'au jour où le sceau du miroir est brisé.
    À partir de cet instant, des événements inquiétant et effrayants arrivent, la famille commence à se briser et on sent la tension à travers le jeune garçon, pourchassé par le serpent rouge, sera il capable de trouver une issue à son cauchemar ?

    votre commentaire